Historique du Conseil Jeunesse Développement asbl

les_groupes

Le 8 juillet 1951 naissait l’asbl Groupes d’amitiés à l’initiative de l’ACJB (Action catholique de la Jeunesse belge). L’objectif de cette organisation est alors de maintenir un lien entre les jeunes cadres appelés sous les drapeaux et leurs mouvements de jeunesse, mais aussi l’animation chrétienne au sein des casernes et l’information des futurs miliciens.

En 1969, l’asbl est agréée en tant qu’Organisation de Jeunesse et fait partie du Conseil de la Jeunesse Catholique, qui est toujours sa fédération à l’heure actuelle (www.cjc.be).

Le 12 février 1981, les Groupes d’amitiés deviennent le Centre Jeunesse Défense. A ce moment, l’association se déclare d’inspiration chrétienne mais s’ouvre de manière pluraliste à tous les jeunes soumis à l’obligation de milice. L’information, le conseil et l’accompagnement de ces jeunes et de leur famille sont le cœur même de l’action de l’organisation.

En juillet 1996, suite à la suspension de l’obligation de milice, l’organisation s’est réorientée et a changé de nom pour devenir le Conseil Jeunesse Développement asbl. Ses activités sont sensiblement les mêmes : l’information et le conseil juridique pour les jeunes. Les thèmes privilégiés sont alors le code de la nationalité belge, les derniers concernés par l’obligation de milice étant alors les nouveaux acquéreurs de la nationalité belge, et le volontariat, en Belgique et à l’étranger.

Le 17 octobre 2012, l’Assemblée Générale du CJD a décidé de repenser l’association et de la transformer en profondeur : redéfinir la finalité et le message, redonner sa place au jeune qui souhaite s’investir, réaménager les locaux pour qu’ils soient plus accueillants, changer l’identité visuelle (nouveau logo et nouveau site internet) et créer de nouvelles activités.

Conseil Jeunesse DeveloppementActuellement, la finalité du CJD est de favoriser le vivre-ensemble pour que tous les jeunes, quels que soient leur parcours et leur origine, se rencontrent et s’engagent dans la société de manière citoyenne, responsable, active, critique et solidaire. En filigrane de ses activités, pour atteindre cette finalité, le CJD se dote d’une expertise sur le thème de l’interculturalité, avec l’accompagnement de la DCC (www.ladcc.org).

L’Histoire du CJD n’est pas terminée. Son futur sera ce que les jeunes voudront en faire, l’appel est lancé !