Amakuru yo mu Rwanda

rwanda 2Le groupe Voyage Solidaire du CJD est rentré dimanche du Rwanda avec dans ses valises des tonnes de souvenirs de sa rencontre avec les jeunes enseignants rwandais, le groupe Jesoruki. Ils ont passé deux semaines sous le signe de l’échange interculturel et de l’enrichissement mutuel.

A leur arrivé sur place, les jeunes Jesoruki ont accueilli les volontaires « comme des reines » avec des danses et des chants traditionnels et leur ont fait découvrir l’artisanat local.

Après deux premiers jours d’immersion dans la culture rwandaise, les deux groupes se sont rendus dans des coopératives travaillant sur le « crédit-bétail* ». Leur objectif ? Comprendre comment les coopératives contribuent à réduire la pauvreté et à favoriser le vivre-ensemble entre les membres de la coopérative. Un exemple de solidarité inspirant pour lutter contre l’isolement.

La deuxième semaine du séjour fut consacrée à l’échange sur les animations. Le groupe Jesoruki a pu expérimenter la pédagogie par le jeu du CJD et ses animations en interculturalité, tandis que les CJDiens ont appris les principes de la communication non violente et ont participé à la création de six fiches pédagogiques sur cette question avec le groupe d’enseignants rwandais.  Les deux groupes se sont montrés très réceptifs à ces nouvelles approches finalement très complémentaires. Ils comptent d’ailleurs tous deux les remobiliser dans leur pays respectif.

Le voyage est fini mais pour les CJDiens, ce n’est que le début de l’aventure. En effet, les volontaires désirent poursuivre leur projet en créant un groupe de réflexion sur le thème de l’interculturalité.

* Les paysans reçoivent  des chèvres et vaches laitières en crédit rotatif et  sont engagés à rembourser aux voisins, membres du groupement la première chèvre ou le premier veau qui naîtra du géniteur  reçu. – See more at: http://www.solifem.org/credit-betail-rotatif-une-strategie-efficace-de-recheptelisation/#sthash.ULIfEIrP.dpuf